20-10-2018  
ACCUEIL
Textes Parus
Textes inédits
Biographie
Prix populiste
Vue d'ailleurs
Entretiens
Dessins et peintures
Liens
Contact
« Le silence de la bêche, du marteau et de la truelle »

La Faute à Rousseau,

n° 28, octobre 2001.

 

 

Le silence de la bêche, du marteau et de la truelle

 

En 1841 pour la première fois, la loi intervenait pour interdire aux enfants au-dessous de 12 ans de travailler, plus tard la limite d'âge fut 14 ans, de nos jours elle est de 16 ans.
A part quelques rares cas, aujourd'hui comme hier, ce sont les enfants issus des classes populaires qui travaillent les premiers. Hier c'était la misère qui poussait ces enfants dans les ateliers, les chantiers, les usines, aujourd'hui c'est surtout leur rejet du collège et les difficultés familiales.

De cette histoire de l'entrée des enfants et des adolescents dans le monde du travail, nous avons très peu de récits. Il serait grand temps d'essayer de concentrer nos mémoires afin de témoigner, de laisser des traces de ces vies de travail qui ont débuté si tôt.

Certains de ceux qui ont commencé à travailler à la fin de l'enfance ou au début de l'adolescence sont encore vivants, il faut qu'ils livrent à l'Histoire, à leurs enfants, à leurs petits-enfants, ces expériences que l'on rencontre parfois dans les livres savants (1) mais dont nous avons si peu de récits directs. L'Association Pour l'Autobiographie (A.P.A.) est le lieu privilégié pour recueillir le récit de ces vies de travail paysan, ouvrier, artisan. Ceux qui manient la bêche, le marteau ou la truelle prennent rarement la plume, ils ne savent pas faire du texte pensent-ils. Pourtant nombreux sont ceux qui aiment à raconter leur vie de labeur. Aujourd'hui il est grand temps qu'ils l'écrivent ou qu'ils la racontent à des proches qui eux la transcriront. Grand temps en tout cas qu'ils prennent conscience de la valeur de ce qu'ils ont à dire. S'ils restent silencieux, tout un pan de notre histoire disparaîtra à tout jamais, l'histoire du travail manuel racontée par ceux qui l'ont vécue (2).

A Marly-le-Roi cette année, aux journées de l'A.P.A. , un atelier s'intitulait "L'entrée de l'adolescent dans le monde du travail". Ce devait être un atelier destiné à stimuler l'écriture de ceux qui étaient entrés jeunes dans le monde du travail. Pas un seul des participants ne correspondait au profil qui était visé par l'atelier car ces apaistes là sont rares et, semble-t-il, restent cachés. L'atelier a réuni des adultes lettrés issus des milieux populaires, du petit artisanat et des parents d'adolescents d'aujourd'hui, de ces garçons et de ces filles qui vont devoir entrer dans le monde du travail. L'expérience des anciens pourrait-elle servir aux plus jeunes ? Sans doute, non pas comme exemple, mais comme histoire commune, la différence dans la continuité. Eux et nous, hier et aujourd'hui. Qu'est-ce que cela veut dire "entrer dans le monde du travail", aujourd'hui ? et hier comment c'était ?

A la fin tous les participants (il faudrait écrire participantes car le masculin qui grammaticalement l'emporte n'était représenté que par un seul homme!) ont voulu écrire. Des mots ont été prononcés : embauche, première paie, corps, fatigue, alcool, accident, syndicat, patron, solidarité... Certaines étaient venues pour parler de leurs enfants et ont écrit sur leurs parents, d'autres sur les travailleurs qu'elles ont côtoyés, d'autres enfin par leur écriture, nous ont permis de faire le lien entre le présent, le passé et le futur.

Chacune et chacun est reparti avec l'embryon de texte qu'il avait écrit avec l'envie de poursuivre, chacun à sa façon, cette recherche commencée à Marly. Espérons que le courage ne leur manquera pas et que dans quelques temps des textes parviendront à l'A.P.A.

Ecrivez vos vies de labeur ouvrier, faites écrire vos parents, vos tantes, vos oncles, vos enfants. A ma connaissance les journaux intimes d'adolescents au travail sont rares, les souvenirs de travailleurs manuels aussi, espérons que dans un futur très proche, ils vont éclore pour la richesse de tous.

Ada Ruata

(1) parmi d'autres : "Histoire de la Formation des ouvriers (1789 - 1984)" de Bernard Charlot et Madeleine Figeat, Editions Minerve 1985
(2) J'avais proposé des extraits de récits de vie de femmes et d'hommes ayant commencé à travailler à 12 et 14 ans
Henri Poulaille "Seul dans la vie à 14 ans", Editions Stock
Marguerite Audoux "Marie-Claire", Editions Grasset
Martin Nadaud "Léonard maçon de la Creuse", Editions Maspéro
Madeleine Lamouille "Pipes de terre et pipes de porcelaine" (souvenirs recueillis par Luc Wiebel), Editions Zoé

 
created by DiVoDiz © 2008. Tous droits réservés